Grande chasse au trésor (RR)

organisation d'une chasse au trésor RP
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne

Aller en bas 
AuteurMessage
Terwagne
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Près de lui...
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Mer 11 Juin - 1:26

Sa main glissée dans celle de son partenaire de jeux (avec un "x" parce que ils jouent souvent ensemble et pas juste cette fois), Terry sortit du carosse, dont une roue venait de casser en plein milieu de la forêt (J2). Quelle idée aussi de vouloir faire progresser un attelage au milieu de cette flore!

Bien évidemment, tout le long du trajet, les deux coéquipiers avaient discuté de l'énigme, mais il faut bien avouer que Terry n'y comprenait absolument rien : des insectes, des évènements météorologiques et autres... Elle se demandait bien ce que tout cela venait faire dans l'histoire. Et puis, la nature environnante ne faisait que la distraire encore plus de ce pourquoi ils étaient là, intensifiant son humeur romantique et rêveuse.

S'approchant d'un arbre, elle fit glisser sa main quelques instants sur le tronc, écoutant le bruissement des feuilles sous la caresse du vent, et adressa un sourire des plus complices à Hugo.


Pensez-vous que nous ayons le temps de profiter un peu de la quiétude de ces lieux, ou bien nous faut-il nous mettre en route immédiatement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugoruth
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Mer 11 Juin - 1:44

Mais où avait appris à conduire ce cocher ? En plein milieu d'un virage, le voila qui actionne le frein et le carosse part dans un tête à queue terrible, finissant par percuter avec une des roues un arbre bordant le chemin. Furieux, HIM sortit une tête et avisa la situation. Au beau milieu de la forêt, mais on apercevait les faubourgs berruyers au Sud. (Comment il sait oùest le Sud ? M'enfin, il se sert de la mousse sur les arbres, z'avez jamais été aux scouts ou au patro ?) Tendant sa main pour aider Terry à sortir du carosse, il fit signe au cocher de réparer au plus vite afin qu'ils ne restent pas bloqués ici trop longtemps.

Il rangea le parchemin contenant l'énigme, énigme dont il n'entendait pas grand chose, et il vint poser ses mains sur les hanches de Terwagne, contemplant ses yeux vert-bleus. Derrière eux, s'étendait la forêt, sauvage autour de laquelle on devinait de nombreux espaces herbus.


Pensez-vous que nous ayons le temps de profiter un peu de la quiétude de ces lieux, ou bien nous faut-il nous mettre en route immédiatement?

Ma foi, la roue est bien endommagée, je doute que nous puissions repartir avant quelques heures. Et cette énigme ne nous aide pas vraiment pour savoir où nous rendre.

Il resta un instant le regard dans le vague, cherchant un moyen de résoudre l'énigme, de donner un sens aux mots mais n'y parvint pas. Il cligna rapidement des paupières avant de voler un baiser à celle qui lui faisait face, adossée à un chêne centenaire.

Il me semble apercevoir, dans cette direction, des maisonnées. Sans doute les premières habitations de Bourges, en dehors du rempart de Philippe Auguste. Une petite ballade me ferait le plus grand bien, j'ai pris un peu de poids ces temps-ci et ma cape, LA cape offerte par Armoria me serre un peu. Et puis, ce serait des plus agréables que de marcher dans cette nature, non ? Nous trouverons sans doute une taverne dans la ville pour étancher notre soif et nous y serons plus à l'aise pour réfléchir à l'énigme, non ?

Puis, en concluant

Mais rien ne nous force à partir dès maintenant, personne ne nous attend et la légendaire activité des tavernes berruyères fait qu'elles restent ouvertes jusque tard dans la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Près de lui...
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Mer 11 Juin - 1:55

Ses mains sur ses hanches, son regard plongé dans le sien, elle avait encore moins envie de se mettre en route. Aussi quand il parla de marcher un peu, eut-elle du mal à retenir une petite moue de déception.

Certes, elle ne savait que trop bien que quand Hugo jouait c'était avant tout pour gagner, mais elle espérait bien que cette fois il ne penserait pas juste à la victoire, et profiterait aussi des moments partagés en oubliant le but.

Le regardant avec un peu plus de lueur dans les yeux, elle lui répondit en glissant sa main libre sur lui.


Vous avez raison, vous avez pris un peu de... ventre?
Il va falloir faire un peu d'exercise. Une course vous ferait le plus grand bien.
Et si on y ajoute du cache-cache...

Ne finissant pas sa phrase, elle lui lança un clin d'oeil taquin avant de s'éloigner en courant, se cacher derrière un autre arbre. (K1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugoruth
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Mer 11 Juin - 2:22

Et si on y ajoute du cache-cache...

Avant même qu'il ne puisse piper mot, la voilà partie se cacher à l'opposé de la direction qu'il proposait. Reconnaissant bien là son sens de l'autorité, il se laissa néanmoins prendre au jeu et la laissa prendre un peu d'avance, lui lançant sur un air de défi:


Je vous laisse quelques instants d'avance... Je compte jusqu'à 10. Un, deux, trois... nous irons au bois. Quatre, cinq, six, cueillir des cerises. Sept, Huit, Neuf, dans mon panier neuf. Dix... Je suis sur votre piste.

Il rouvrit les yeux et chercha des yeux dans la direction où elle était partie. Un arbre qui bouge par ci, sans doute un castor abandonné. Un bruissement sur la gauche, sans doute un papillon ayant abusé du repas du soir. Et puis, un rire, léger, porté par le vent. Avançant un pied puis l'autre, essayant de limiter les craquements des branchages sous ses bottes de très belle facture, d'un cuir marron foncé à rendre jaloux Sa Très Aristotélicienne Majesté (Manufacture Cornedrue à Sancerre. Contactez Hugoruth pour tarifs et délais).

Parvenu à proximité, il s'accroupit légèrement, cherchant à n'apparaître qu'au dernier moment. Sa discrétion étant connue du plus grand nombre, mais hélas reconnue seulement par un cercle restreint, elle aura sans doute entendue les pas mais cela ne l'arrêta pas et il se releva d'un coup, criant un


BOUH !

qui aurait fait peur au plus courageux des ours. Puis, dans un sourire et sans lui laisser le temps de répondre, il se réfugia sur une souche d'arbre et cria

Je suis perché, c'est vous le chat (Le chat potté, évidemment).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Près de lui...
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Mer 11 Juin - 2:44

Un cri, un sursaut, et telle est prise qui croyait prendre. Terry se retrouve dans le rôle de l'animal. Regardant HIM avec amusement, elle émet un petit son qu'il ne lui connait que trop bien.

Groaaarrrrrr.

C'est cet instant que choisit le maladroit cocher pour crier que tout était rentré dans l'ordre et qu'ils pouvaient reprendre la route, et donc la chasse au trésor. Etait-il donc idiot à ce point? N'avait-il pas remarqué que les deux "félins" étaient bien loin de ces considérations?

Se tournant vers lui brusquement pour lui dire de les oublier et d'aller boire un verre, Terwagne ne prit pas garde et accrocha le haut de ses vêtements dans une branche, déchirant ainsi sa chemise de façon plutôt ennuyante.


Norf de norf! Ca devient une habitude, ces soucis de chemise à chaque fois que nous sommes ensemble!

Quoi qu'il en soit, je ne peux pas rester dans cette tenue.

Cocher! Ramenez-nous donc à sancerre, et sans rouler n'importe comment cette fois.

Sans plus attendre, les deux joueurs reprirent place à l'intérieur du carrosse qui ne tarda pas à passer la frontière entre les deux villes (I14)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigurdr
Chasseur novice
Chasseur novice
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Sur les routes
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Mer 11 Juin - 23:49

Fouette Cocher, Fouette !

La voix du maître résonna fort dans l'air, comme les jours où il était maussade et pas d'humeur à être contrarié. Par chance, depuis la rencontre avec Dame Terwagne, le maître avait plus souvent un sourire sur les lèvres qu'autre chose. Mais la voix d'aujourd'hui était pourtant très dure, très froide. Sans doute l'envie de gagner et la peur de décevoir celle que le maître aimait.

Déjà, quelques minutes plus tôt, le maître s'était agacé devant l'essieu cassé en manquant un virage. La première sortie de route et le maître n'en pardonnerait aucune autre. Et pourtant...

Un arbre, apparemment sans danger. Un tournant, visiblement aisé à aborder. Les chevaux qui s'emballent et refusent de tourner, le carosse qui finit dans le champ de maïs du paysan du coin...


Sigurdr !!!!!!!!

Le maître n'était pas content... Le carosse était bien abîmé et le réparer prendrait encore du temps. Il lui faudrait trouver du bois, des clous, mais aussi un marteau et, évidemment, une nouvelle roue. Sans compter les chevaux...

Sigurdr !!!

Oui, Maître ?

La porte s'ouvre, le maître passe la tête.

Qui m'a fichu un cocher pareil... Même ce vieux Fáfnir aurait fait mieux, tu le sais, ça ? Deux accidents... dans la même journée ! Mais tu as dû boire avant de prendre les rennes, ce n'est pas possible... Souffle-voir, que je sente...

Souffler sur le maître... En espérant qu'il ne lui en mette pas un, de soufflet. Le souffle quitta les lèvres du cocher et parvint au nez du maître qui se tint au carrosse pour ne pas défaillir en sentant l'odeur dégagée par les dents du serviteur...

Hum, Sigurdr... Prends cette bourse et va acheter ce qu'il faut pour réparer. Nous attendrons ici, dans le carrosse. Hâte-toi lentement!

Bien, Maître.

Détachant le cheval blessé, Sigurdr se dirigea vers le Sud, il y avait un relais à une dizaine de lieues. Il fallait faire vite, le Maître n'aimait pas attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Près de lui...
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Jeu 12 Juin - 11:26

A peine avaient-ils passé la frontière entre les deux villes qu'une nouvelle secousse se fit sentir, plus forte encore que celle qui quelques heures plus tôt les avaient obligés à patienter, certes de façon agréable mais tout de même, dans les bois de Bourges.

Retirant sa main de la déchirure de la chemise de Terry, qu'il tentait de tenir fermée par l'intérieur afin qu'elle ne prenne pas froid, Hugo ouvrit la porte pour réprimander le malhabile cocher, et finit par sortir en élevant la voix.

Se calant un peu plus sur le siège qu'elle occupait désormais seule, Terwagne laissa les deux hommes s'expliquer, sans chercher à entendre ce qu'ils se disaient, ni à comprendre ce qui c'était exactement passé. Seuls quelques mots lui parvinrent distinctement, et ceux-ci étaient pour le moins étranges... Se hâter lentement? Mais cela n'avait pas de sens! A moins que... Norf!

Quelques minutes plus tard, voyant par la vitre le responsable de l'arrêt impromptu s'éloigner, elle se tourna vers la porte que Hugo était à nouveau en train de franchir, afin de la rejoindre, et ne put s'empêcher de lui faire remarquer qu'elle venait de comprendre...


Hugo... Voyons! Vous n'avez guère besoin de vous compliquer autant la vie, et de mettre à contribution ce pauvre homme afin de mettre en place le plan de la panne pour passer un moment d'intimité avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hugoruth
Chasseur en herbe
Chasseur en herbe
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Jeu 12 Juin - 22:58

Groumpf de Groumpf... C'est sans doute ce que dut se dire le Baron en voyant l'état du carrosse. Diantre, ce bon Sigurdr avait beau être serviable, il faudrait quand même penser à lui apprendre les rudiments de la conduite. Comme par exemple, ne pas conduire en ayant un coup, fût-il léger, dans le nez. Ou encore, ne pas partir au beau milieu de la nuit avec comme seule envie celle d'arriver au plus vite, sentant en soi l'inquiétude prendre le pas sur la raison. Oui, de leçon il aurait bien eu besoin.

Le voilà qui repart vers le Sud, le relais le plus proche se trouvant à St Céols. Il en aurait au moins pour deux heures. Par chance, ils se trouvaient dans l'Angillon, terre censée prochainement lui revenir. Les mauvaises rencontres devraient par conséquent y être évitées, HIM connaissant bien la région. Mais quoi qu'il en soit, le ciel s'était fait menaçant et de lourds nuages montaient désormais. Sur cette terre d'où, lui avait dit souvent ses parents, étaient originaire ses parents, il se sentait à l'aise. Pourtant, au dessus de cette terre familiale se pressaient de gros nuages chargés d'éclairs qui ne laissaient rien présager de bon.

Lui qui avait l'esprit si joueur devint soudainement plus soucieux et il se décida à rentrer dans le carrosse, espérant que Terwagne ne remarquerait pas l'inquiétude qui avait envahi ses yeux. Leurs regards se croisèrent bien vite, alors qu'elle lâchait, d'un petit air taquin


Hugo... Voyons! Vous n'avez guère besoin de vous compliquer autant la vie, et de mettre à contribution ce pauvre homme afin de mettre en place le plan de la panne pour passer un moment d'intimité avec moi.

Un sourire, bref, mais un sourire. Le maintenir lui coûta un effort dont il ne se serait pas cru capable. Mais il le fit, soucieux avant tout des autres. Sur le toit du carrosse tombait la pluie, à grosse gouttes. L'orage se déchainait et les deux amoureux se serraient l'un contre l'autre, pas par peur, mais surtout pas envie de sentir leurs peaux se frôler. Mais au fond, la tristesse qui se nichait au fond de HIM se réveilla. Le bruit de l'averse semblait s'éloigner un instant, puis repris de plus belle, achevant de nicher au fond de lui une tristesse qui, il en était sûr, n'échappait à personne. Comme il aurait voulu, à cet instant, effacer tous ses soucis d'un revers de main. Hélas, il n'était pas magicien. L'origine de cette tristesse était assez énigmatique. Sans doute avait-il peur, tout simplement, de voir tout ce qu'il s'évertuait à construire s'effondrer en un instant. La peur de souffrir, le plus sûr moyen de se replier sur soi.

Il sortir du carrosse, sous la pluie battante. Se retournant, il croisa le regard interrogateur de Terwagne. Sortir sous la pluie n'était pas dans ses habitudes. Pourquoi le faisait-il soudainement ? Le jeune baron pas encore Vicomte s'en alla s'asseoir dans le champ le plus proche, sous un grand arbre. La grande route n'était pas loin et le chemin sur lequel le carrosse s'était accidenté tout proche. Là, dans les hautes herbes, il s'assit et serra ses bras autour de ses jambes. Sa chemise se tacheta de petites taches foncées. Et leur origine n'était pas forcément météorologique. Le long de ses joues, des larmes coulaient, achevant leur course sur la chemise blanche, mais désormais presque transparente, ou sur la veste beige qu'il aimait tant porter. La pluie cachait ses larmes, c'était bien pour ça qu'il était sorti. Les oiseaux se cachent pour mourir, mais le HIM se cache pour pleurer. Pleurer, pour ne pas sombrer. Pleurer, pour oublier. Pleurer, pour se convaincre aussi. Son corps était parcouru de légers spasmes, caractéristiques des gens qui pleurent tout en essayent de s'en empêcher. Trop de fois, il avait été faible et avait laissé ces larmes couler. Il aurait aimer ne jamais plus ressentir cette sensation absolue de solitude, l'impression que le monde que vous pensiez être vôtre est en fait un décor dans lequel vous êtes au mieux, un figurant.

Sa tête se souleva doucement mais, n'osant pas regarder dans la direction de celle qu'il aimait, ses yeux se portèrent vers le Sud. Au delà des collines, on devinait la route reliant Bourges à Nevers et au delà de cet axe, Baugy. Si la Dame de Baugy était là, elle se serait depuis longtemps fâchée de le voir ainsi, en larmes devant une vie heureuse qui lui tend les bras. Elle saurait, oui, lui insuffler la confiance qui l'avait soudainement quitté. Être fort, et retrouver confiance. Plus que deux mots, deux réalités qu'il voulait faire siennes. Il porta son regard vers Sancerre, qu'on ne voyait pas encore puis se retourna vers le carrosse. Mais elle... C'était pour elle qu'il souriait encore à la vie, pour elle qu'il avait envie d'avancer. Une envie de la savoir fière de lui, mais surtout fière d'eux. Rien ne le rendait plus heureux que de la savoir souriante. Aurait-elle, elle aussi, cette confiance en eux ? Il l'espérait, de tout son cœur. La décision de sortit sous la pluie, il l'a prise seule. Mais Aristote sait combien une main dans la sienne lui ferait du bien, à cet instant. Et elle n'était pas aveugle, elle avait forcément vu celui qu'elle aimait pleurer comme un enfant, trop fier pour le faire à découvert mais pas assez hypocrite pour le cacher. Il lui adressa un sourire, qui résonnait comme une invitation. Oui, un sourire qui disait "Venez, je vous attends" et qui se voulait confiant. Après la pluie, le beau temps. Et le rayon de soleil qui arrivait sur la joue de HIM mit en évidence cette fossette qui se creusait depuis qu'il occupait des responsabilités et qui devenait évidente quand il souriait. Un sourire plein de confiance qui cherchait dans la présence de celle qu'il aimait un appui dont il avait besoin. Il avait beau avoir des titres, il restait toujours l'homme en dessous. Et cet homme, comme tous les autres, avait besoin qu'à un moment, la confiance soit partagée pour y croire, encore plus fort. Croire en eux... Malgré les larmes, malgré les peurs, il allait le faire. Et l'invitation lancée par le sourire lancé vers le carrosse était autant une demande qu'une prière. Comme un besoin, à un moment, de faire le plein de confiance avant de retourner vers les difficultés de la chasse au trésor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigurdr
Chasseur novice
Chasseur novice
avatar

Nombre de messages : 3
Localisation : Sur les routes
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   Sam 14 Juin - 21:31

Une aubaine ! Alors qu'il prévoyait de longues heures de marche, des efforts harassants et une attente difficile à Saint-Ceol, il avait croisé un jeune paysan tirant une charette de bois. Une livraison pour un charpentier, apparemment. Le cheval semblait jeune et son oeil était vif, bien qu'un peu jaune -sans doute buvait-il-. Le jeune homme semblait plein d'assurance et le vil Sigurdr se dit qu'il lui serait facile de berner le paysan pour lui soutirer sa charrette.

Oh là, l'Homme !

Ce dernier s'arrêta, sans doute surpris de voir quelqu'un dans cette partie du Berry fort peu fréquentée.

Qu'y a-t-il ? Pourquoi m'arrêtes-tu ainsi ?


J'ai besoin d'aide... Je suis blessé et je suis mandé par un grand seigneur, le plus intelligent et le plus visionnaire que cette terre porte. Il faut que tu ailles à Bourges avec ce pli et le déposer à l'hôtel d'Aigurande.


Sigurdr sortit alors de sa poche une parchemin vieux et très usé dont il se servait pour s'essuyer les tempes quand il travaillait au soleil. Il le tendit au jeune paysan qui affichait une mine perplexe.


Va, te dis-je. Le Duc d'Aigurande te remerciera à sa façon, et tu ne le regretteras pas.

Sigurdr n'osa pas ajouter que la récompense pour la réception d'un vieux papier plein de sueur n'était sans doute pas celle que le paysan attendait. Mais alors que la ruse semblait faire effet, le jeune semblait vouloir détacher son cheval valide. Il fallait l'en empêcher.

Attends, prends mon fier Destrier ! Il est plus rapide que le vent et que l'éclair, plus agile que la couleuvre et plus intelligent même que feu St Arnvald, on le surnomme Al Aindelon. Prends, et galope !

Le paysan, sans doute impressionné par le cheval, s'empare de la bride d'Al Alaindelon et tenta de le mettre au galop en tenant fermement la bride, direction Bourges. Pendant ce temps, Sigurdr avait sauté sur la cariole et était déjà parti vers le lieu de l'accident. Morale de cette histoire, si on promet quelque chose avec Aigurande à l'arrivée, garde-toi d'y croire!

Rendu sur les lieux où le cariole était, Sigurdr s'étonna de la trouver vide. Où pouvait se cacher le maître ? Il s'attela sans attendre à la réparation et une fois fait, il se mit en recherche de ceux qu'il était chargé de transbahuter à sur les pierreuses routes du Berry. Il cru entendre un rire, dans un champ voisin, mais cru à une pie ou une buse en quête de nourriture. Puis il vit les blés s'agiter, de plus en plus, alors que pas un souffle de vent ne poussait les lourds nuages qui venaient de déposer moultes gouttes sur la région. C'est de cet endroit, sous le soleil exactement, pas à côté, pas n'importe où, sous le soleil, sous le soleil exactement, juste en dessous qu'il vit la tête du Baron sortir, accompagné bientôt par sa fiancée Terwagne, les deux affichant un sourire complice et un regard amusé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Equipe 4 : Hugoruth et Terwagne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» replay l'equipe disparu
» Quizz euro 2008
» Équipe 1 VS 4
» Maker vx ace, demande d'aide pour un évènement.
» Bonjour à toute l'équipe !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grande chasse au trésor (RR) :: Première partie :: Ce qui c'est passé :: La chasse au trésor :: Dans le detail-
Sauter vers: